Comment devenir taxi artisan ?

Quelquefois confondu avec le métier de chauffeur VTC, les taxis artisans ou indépendants sont des chauffeurs propriétaires de leur propre véhicule et disposant d’une licence ADS. Exercer en tant que chauffeur de taxi indépendant est un domaine qui renferme de nombreux avantages.

Toutefois, pour pouvoir en bénéficier et devenir un taxi artisan, il va falloir suivre quelques étapes. Nous vous présentons donc dans cet article quelles sont les étapes à suivre pour devenir chauffeur à votre compte.

A découvrir également : VTC : les critères environnementaux pris en compte par les utilisateurs

Remplir les prérequis

Pour exercer en tant que professionnel indépendant dans le domaine, vous devez déjà avoir votre permis de conduire de catégorie B. Vous devrez disposer de ce permis depuis 3 ans au moins.

Et, dans le cas d’une conduite accompagnée, il devra dater d’au moins 02 ans. Par ailleurs, vous devez avoir un casier judiciaire vierge et obtenir un avis médical attestant de votre aptitude à pouvoir conduire.

A lire également : Problème stationnement Peugeot 3008 : solutions pour dysfonctionnement

Passer un examen

Le CCPCT : c’est la prochaine étape si vous remplissez les conditions préalablement citées. Le CCPCT, c’est le Certificat Professionnel de Chauffeur de Taxi ! Il s’agit d’un examen obligatoire qui se déroule en deux étapes pour obtenir votre carte professionnelle afin de pouvoir exercer votre métier.

Cette carte professionnelle est valable 5 ans. Une fois à échéance, vous devrez donc en demander le renouvellement directement sur le site de votre préfecture.

Obtenir sa licence ADS

La licence ADS (Autorisation Administrative de Stationnement sur la voie publique) est le prochain certificat à pouvoir exercer. Valable pendant 5 ans, vous disposez de 3 possibilités pour devenir titulaire de votre licence de taxi.

En effet, vous avez la possibilité d’obtenir une licence gratuite, d’en acheter une pour gagner du temps ou encore de louer une licence si vous n’avez ni le temps ni l’argent. Par ailleurs, il est important de noter que votre licence doit être renouvelée au moins 3 mois avant son échéance.

Choisir sa forme juridique

Si vous êtes chauffeur de taxi indépendant, vous avez le choix entre plusieurs formes juridiques pour créer son entreprise de transport.

De la micro-entreprise, en passant par la SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle), vous disposez de différents choix de formes juridiques.

La EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) est également une forme juridique dont vous bénéficiez.

Choisir le bon véhicule

Votre voiture de taxi devra remplir des caractéristiques précises pour être prête en taxi artisan. Pour cela, elle devra obligatoirement comporter : 9 places assises maximum, un rectangle lumineux sur le toit, qui indiquera la mention TAXI et le nom de la commune où vous exercez.

Une plaque visible de l’extérieur sur laquelle seront mentionnés votre numéro de licence et le(s) département(s) où vous êtes autorisé à exercer votre métier.

Créer une stratégie de tarification et de marketing

La tarification de votre taxi est un point clé pour votre succès en tant que taxi artisan. Pour cela, pensez à bien gérer votre activité. Il peut être judicieux de proposer des offres spéciales ou des forfaits avantageux pour fidéliser une clientèle régulière.

En ce qui concerne le marketing, plusieurs outils sont disponibles pour vous aider à promouvoir votre activité. En premier lieu, il est recommandé d’être présent sur les différents réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou Twitter afin de communiquer avec vos clients et potentiels clients.

Il peut aussi être intéressant d’avoir un site internet professionnel où les internautes peuvent accéder facilement à toutes les informations relatives à vos services ainsi qu’à vos coordonnées. Un système de réservation en ligne peut aussi s’avérer très utile.

N’hésitez pas à distribuer des flyers dans les endroits stratégiques comme les gares ou les aéroports pour toucher une cible plus large et notamment touristique. La publicité sur voiture (sous forme d’autocollants) reste aussi une option envisageable si elle respecte certaines règles visuelles strictement définies par la loi.

Se former en continue pour améliorer ses compétences

En tant que taxi artisan, il faut se former régulièrement pour améliorer ses compétences et rester à jour avec les dernières évolutions du métier. Cette formation peut prendre différentes formes : cours en ligne, stages pratiques ou théoriques, participation à des événements professionnels.

Dans un premier temps, vous pouvez vous inscrire à une formation diplômante reconnue par l’État comme le CAP Conducteur de taxi. Ce diplôme assure une certaine légitimité auprès des clients mais aussi auprès des autorités administratives.

Pour aller plus loin dans votre apprentissage et développer vos compétences commerciales ainsi que votre connaissance du marché local, n’hésitez pas à suivre des formations spécialisées. Vous pouvez par exemple participer à des sessions sur la sécurité routière ou encore sur les techniques de vente.

L’innovation technique étant constante dans tous les domaines, d’autant plus dans celui du transport en général et celui du taxi en particulier, il sera nécessaire de vous tenir informé sur les dernières technologies utiles à votre activité telles que le logiciel de gestion dédié aux artisans taxis qui facilite grandement leur quotidien.

Une certification qualité telle que celle obtenue conformément au référentiel SGS TAXI VISION 2008 pourra être un gage supplémentaire pour assurer la satisfaction clientèle tout en développant votre rentabilité. Cela prouvera aussi aux clients potentiels l’engagement pris quant au respect total de leurs besoins tout comme cela garantira aux collègues chauffeurs taxis une collaboration sereine basée sur des valeurs communes.

On ne cessera jamais de le rappeler, la formation continue est indispensable pour se maintenir à jour avec les évolutions du métier et offrir un service irréprochable.

à voir